Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2013

Appel du monde de l’agriculture à la marche du 1er décembre pour une révolution fiscale

Nous, acteurs du monde de l’agriculture, appelons à la marche du 1er décembre pour une révolution fiscale. Nous nous opposons à la hausse de la TVA qui pénalisera principalement les milieux populaires. Les politiques austéritaires et l’accroissement de la TVA les obligeront à se serrer encore plus la ceinture. Cette politique constitue donc un frein à un objectif que nous considérons comme prioritaire : l’accès de tous à des produits alimentaires de qualité et pour la production desquels les agriculteurs et les salariés agricoles et des entreprises agro-alimentaires sont correctement rémunérés.

Dans l’agriculture même, les régimes fiscaux et sociaux actuels sont injustes, avec des taux de cotisation souvent plus élevés pour les plus petites exploitations que pour les grandes. Les exonérations de cotisations sur les plus-values encouragent par ailleurs au sur-investissement, à la croissance d’un modèle agricole productiviste destructeur des emplois et de l’environnement.

Dans l’agriculture, nous appelons à une refonte globale des systèmes fiscaux et sociaux, avec un régime plus juste progressif, déclaratif et simplifié, permettant à chacun de cotiser selon ses moyens et encourageant l’emploi et non la course au surinvestissement.

Liste des premiers signataires : Abderrahmane Bendafi, membre de la Condéfération paysanne des Bouches du Rhône – Jean-Pierre Boinon, professeur retraité d’économie agricole – Vasco Bossio, agriculteur récemment installé sans aides PAC, Drôme – Odile Carol, co-secrétaire du PG de l’Aude – Xavier Compain, dirigeant du PCF, ancien président du MODEF – Odile Delonca-Vivès, fille d’une arboricultrice décédée d’un cancer causé par des produits phytosanitaires, Dordogne – Françoise Dureau, enseignante agricole, Puy-de-Dôme – Romain Dureau, étudiant en agriculture, Puy-de-Dôme – Paule Frachon, PG Val-de-Marne – Henri Grac – Jean-Christophe Kroll, professeur d’enseignement supérieur agronomique – Raymond Leduc, membre fondateur de la Confédération paysanne Ile-de-France – Laurent Levard, responsable agriculture du Parti de Gauche – Alain Le Vot, responsable d’AMAP, Yvelines – Xavier Maunoury, paysan bio, Orne – Ambroise Mazal, membre de la commission agriculture du PCF – Corinne Morel-Darleux, conseillère régionale Rhône-Alpes, membre du bureau de la commission agriculture et développement rural du Conseil régional – Albert Ody, paysan retraité, membre de la Confédération paysanne de la Mayenne – Gérard Pigois, syndicaliste de l’enseignement agricole public – Daniel Razzo, viticulteur, membre Condédération paysanne, co-secrétaire PG Aude – Maryvonne Rocheteau, PG Val-de-Marne – Laurence Sauvage, conseillère régionale PG Nord-Pas-de-Calais, Vice-présidente de la Commission Alimentation, régionalisation de l’agriculture et ruralité du Conseil régional – Patrick Simon, ingénieur agronome – Frédéric Tedesco, éleveur bio, adhérent Confédération Paysanne de l’Aude, Bernard Terris, consultant (Essone)

 

Pour la révolution fiscale !

22/11/2013

LE FRONT DE GAUCHE POUR UNE FISCALITE AGRICOLE JUSTE

 
Communiqué du Front de Gauche de l’agriculture

 

Le 20 Novembre 2013

 

Les privilégiés défendent leurs privilèges : la FDSEA et Jeunes Agriculteurs d'Ile-de-France appellent à un blocus de Paris le jeudi 21 novembre. Ces organisations s'opposent à l'accroissement de la TVA, à l'écotaxe, mais aussi aux "réglementations environnementales toujours plus exigeantes" et à "une politique agricole qui n'est que (.../...) redistribution sociale (.../...)". 

 

Rappelons que les mécanismes de la PAC actuelle (les aides sont proportionnelles à la dimension des exploitations, et restent aussi élevées même en cas de flambée du prix des céréales) permettent à une petite minorité de gros agriculteurs - et notamment les grands céréaliers des régions les plus riches- de se constituer des fortunes, alors que le monde agricole dans sa grande majorité souffre de la dérégulation et de la libéralisation des marchés agricoles au nom de la "compétitivité", mise en oeuvre par l'Europe avec le soutien de la droite et des sociaux-démocrates européens et avec la complicité d'une partie des syndicats agricoles français. Chaque jour deux agriculteurs se suicident en France !

 

Et voilà les privilégiés de cette politique tenter de surfer sur le mécontentement actuel pour défendre leurs privilèges quelque peu amoindris par les timides décisions en matière de redistribution relatives à la nouvelle PAC !

 

Le Front de gauche de l'agriculture appelle le monde agricole à ne pas se tromper de combat et à ne pas se laisser berner par une minorité attachée à la préservation de ses privilèges et essayant d'entraîner le reste des agriculteurs dans son sillage.

 

Le Front de Gauche de l'agriculture appelle l'ensemble du monde agricole à manifester le 1er décembre prochain pour une révolution fiscale permettant une juste contribution de chacune et de chacun et, concernant l'agriculture, favorisant l'emploi agricole et non la course à l'investissement et les grandes sociétés comme c'est le cas aujourd'hui.


Front de Gauche.jpg