Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2013

Appel du monde de la culture pour le 1er décembre

Contre l’injustice fiscale et sociale
Pour une révolution fiscale, la taxation du capital
et l’annulation de la hausse de la TVA


Ce que la droite n’a jamais osé faire, le parti « socialiste » au pouvoir l’exécute. En deux ans le budget de la culture a subit une baisse de plus de 4%, le ramenant à son niveau d’avant 1981 !

Conséquence directe, l’austérité se traduit par des destructions d’emplois massives et ajoute de la précarité à la précarité :

  • Les opérateurs publics (théâtres nationaux, musées, audiovisuel public, CNC…) subissent des prélèvements exceptionnels.
  • Les crédits de soutien à la création, les aides à la presse sont encore en baisse.


Par exemple, le plan social à France Télévisions annonce 320 Millions d’euros d’économie et 361 suppressions de postes à temps plein, en réalité le double avec les emplois occupés par des salariés intermittents amenés à disparaître.

La réduction des budgets  de l’état c’est plus de chômage, moins de protection sociale, moins de service public.

Peut-on prétendre haut et fort vouloir une « politique volontariste d’éducation artistique et culturelle » en accordant un coup de pouce dérisoire à la «transmission des savoirs et démocratisation de la culture » tout en diminuant de plus de 50% en deux ans les crédits aux conservatoires de musique et d’art dramatique?

Peut-on prétendre haut et fort soutenir la création et en même temps faire subir aux artistes plasticiens, sculpteur… une TVA à 10% qui sera entièrement supportée par eux ? Ce gouvernement ignorerait donc  les conditions d’exercice de ces artistes qui, exception faite des quelques « vedettes » ont des  revenus souvent inférieurs au seuil de pauvreté.

La grande réforme fiscale de François Hollande c’est la division par  deux de la contribution fiscale des grandes entreprises privées  pour en transférer la  charge sur les citoyens les plus défavorisés. La TVA  applicable le 1er janvier palliera une partie des 20 Milliards d’euros accordés au patronat sans aucune conditionnalité.  L’injustice sociale et fiscale qui frappe notre pays est insupportable. Qu’en sera-t-il de la réforme fiscale annoncée?

C’est pourquoi nous nous joignons à l’appel à la grande marche du dimanche 1er décembre à Paris pour une révolution fiscale, la taxation du capital et l’annulation de la hausse de la TVA. Cette marche, qui partira de Place d’Italie, se dirigera vers le « portique » de Bercy, symbole de la politique du gouvernement Ayrault, plus favorable au Medef et à la finance qu’aux salarié-e-s et à la grande masse de la population.

 

Pour la révolution fiscale !

Les commentaires sont fermés.