Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2015

Panorama global en Seine-et-Marne après les départementales

Le premier tour des élections départementales a eu lieu dimanche dernier. Marquée par une forte abstention (inférieure au renouvellement de 2011 mais supérieure à celui de 2008), ce scrutin a vu le Front National s'établir nationalement sensiblement au même niveau que lors des élections européennes (25%).

Si la droite est confortablement en tête, l'UMP ne bénéficie pas d'une forte dynamique au-delà de ce que lui donnaient les sondages (environ 30%), et le poids des candidatures divers droite concurrentes des siennes est loin d'être négligeable (6%).

À gauche, c'est une déroute pour le Parti Socialiste, les candidatures qu'il soutenait réunissant moins de 20% des suffrages au niveau national. Cependant, la gauche dans son ensemble représente plus de 35% des suffrages exprimés. En particulier, les candidatures du Front de Gauche, seul, élargi à des démarches citoyennes et/ou en alliance avec d'autres forces (Europe Écologie - Les Verts, Nouvelle Donne, Mouvement Républicain et Citoyen, etc), ont réuni environ 10% des voix. C'est là une nette progression par rapport aux élections cantonales de 2008 et 2011 (renouvellement de la moitié des cantons à chaque fois).

 

En Seine-et-Marne, les candidatures portées par le Front de Gauche ont réunit près de 36 000 voix, soit 9,26% des suffrages. Ramené aux seuls cantons où il était présent, ce sont 10,86% des suffrages qu'il réunit.

La progression par rapport aux élections cantonales précédentes est importante. En effet, aux élections cantonales de 2011, les candidatures du Front de Gauche réunissaient 7,92% des suffrages, et à celles de 2008, le PCF en obtenait 4,93%, soit au total sur les deux renouvellements 6,26% des voix pour les candidatures PCF puis Front de Gauche sur le département.

 

Les binômes portés par le Front de Gauche sont présents au second tour dans trois cantons : celui de Champs-sur-Marne, celui de Mitry-Mory et celui de Nangis (dans le cadre d'une candidature commune PS-FdG).

La gauche est cependant éliminée du second tour dans 15 des 23 cantons. Elle a ainsi la certitude de perdre la majorité au Conseil Départemental.

 

En Seine-et-Marne comme ailleurs, la progression du FN a été forte. Si aux cantonales de 2008 et 2011 il avait qualifié en tout 22 de ses candidats au second tour sur 43 cantons - ce qui était déjà des résultats particulièrement élevés -, il est aujourd'hui présent au second tour dans 19 des 23 cantons, le plus souvent face aux candidats de l'UMP.

 

 

Résultats des candidatures du Front de Gauche et alliés au premier tour par canton en Seine-et-Marne :

- canton de Champs-sur-Marne : 21,63% (binôme FdG-EELV-MRC présent au second tour face au PS)
- canton de Chelles : 6,88%
- canton de Claye-Souilly : 15,97%
- canton de Combs-la-Ville : 11,99% (binôme EELV-PG)
- canton de Fontainebleau : 6,07%
- canton de La-Ferté-sous-Jouarre : 9,02% (binôme FdG-EELV)
- canton de Lagny-sur-Marne : 8,01%
- canton de Meaux : 7,76% (binôme FdG-EELV)
- canton de Melun : 10,77% (binôme FdG-EELV)
- canton de Mitry-Mory : 27,73% (présent au second tour face au FN)
- canton de Montereau : 8,38%
- canton de Nangis : 29,08% (binôme PS-FdG, présent au second tour face au FN et à l'UMP)
- canton de Nemours : 6,87%
- canton d'Ozoir-la-Ferrière : 5,78%
- canton de Pontault-Combault : 12,81% (binôme FdG-EELV)
- canton de Saint-Fargeau-Ponthierry : 7,82% (binôme FdG-EELV)
- canton de Savigny-le-Temple : 8,11%
- canton de Serris : 6,45%
- canton de Villeparisis : 7,73%

(pas de candidature Front de Gauche sur les cantons de Coulommiers, Fontenay-Tresigny et Provins)

Les commentaires sont fermés.