Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2015

En Île-de-France, pour une liste de large rassemblement citoyen, écologiste et de gauche qui résiste à l’austérité !

Communiqué commun du Front de Gauche en Île-de-France.

 

L'Île-de-France est une belle région. C'est une région qui bouge. Dans ses territoires s'invente déjà l'Ile-de-France de demain, se construisent des solidarités nouvelles, des projets innovants. Mais, région la plus riche d'Europe, l'Île-de-France est aussi la plus inégalitaire. Elle est abimée par la précarité et le chômage de masse en particulier dans les quartiers populaires. Alors qu’elle accueillera cette année la COP21 sur le Climat, elle est également abimée par une pollution toujours grandissante. Cette situation est aggravée par la politique libérale de François Hollande et de Manuel Valls, entièrement dévoués aux exigences du MEDEF. Les racismes et les discriminations, alimentés par les discours dangereux de la droite et de l’extrême droite divisent les populations. Les politiques publiques aujourd’hui ne garantissent pas une véritable égalité des droits.

 

Nous avons besoin d’une Région qui s’affronte aux intérêts égoïstes des puissants, aux politiques d’austérité, libérales et productivistes du gouvernement et de l’Union Européenne.

 

Le Front de gauche est déterminé à œuvrer à un large rassemblement, basé sur une implication citoyenne capable de porter une ambition radicalement nouvelle, une alternative sociale, écologique et démocratique pour l'Île-de-France face à l’austérité. Plus cette ambition rencontrera la volonté des électeurs et des électrices, plus les possibilités de barrer la route de la Région à la droite et à l’extrême-droite seront importantes.

 

Nous voulons que le Conseil régional porte des politiques publiques locales offensives au service du bien commun contre les logiques de compétitivité que les marchés, la finance et le gouvernement prétendent imposer aux collectivités territoriales. Alors que toutes les métropoles du monde, dont celle du Grand Paris, sont construites sur un modèle libéral unique, qui exclut et qui pollue, nous voulons faire de l'égalité et de la transition écologique les moteurs du progrès humain. Nous sommes au côté des citoyennes et citoyens qui se mobilisent contre des projets imposés et surdimensionnés par rapport aux besoins réels (Europa City , Central Park à La Courneuve…), et pour des politiques d’aménagement solidaires et respectueuses de l’environnement. Face à cette Métropole centralisatrice, nous voulons une Région qui porte un autre aménagement du territoire que celui de pôles de compétitivité et de l’éloignement toujours plus grand entre les lieux de domicile et de travail.

 

Alors que la crise politique ne cesse de s’approfondir, nous voulons nous mettre au service de pratiques politiques nouvelles qui répondent aux aspirations de nos concitoyennes et concitoyens. Madrid, Barcelone ou Athènes ont montré la force de rassemblements portant cette ambition.

 

Nous proposons de faire des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains une occasion de renouveler les politiques régionales et la politique elle-même dans notre région.

 

Le Front de gauche entend ainsi contribuer, dans ce cadre, au rassemblement et à l’unité les plus larges possibles. Il veut se mettre au service d’une démarche reposant sur l’implication citoyenne, porteuse d’une véritable politique de gauche. Il s’adresse aux citoyennes et citoyens qui portent des projets innovants, utiles socialement et écologiquement : militant-e-s progressistes, féministes, associatifs, antiracistes, syndicaux, artistes, étudiant-e-s… et à toutes les forces désireuses d’une telle démarche. C’est dans ce sens qu’il s’adresse à Europe-Écologie-Les Verts, à Nouvelle Donne, aux socialistes en rupture, aux militant-e-s du NPA.

 

Les Franciliennes et les Franciliens aspirent à participer aux décisions. Des dynamiques émergent dans les territoires, les communes, les quartiers, qui associent élu-e-s locaux, associations, habitant-e-s, salarié-e-s… Elles nous invitent à repenser nos pratiques politiques, nos modes d'élaboration et de décision pour co-construire dans les faits une dynamique d'un type nouveau. Encore faut-il se donner les moyens de les associer, de mettre toutes ces énergies au service d'un projet d'égalité, d'émancipation humaine, de développement social et de transition écologique. Ce projet, nous voulons le mettre en débat tout au long de la campagne, le co-construire et l'enrichir jusqu'à sa mise en œuvre par le Conseil régional. Parce que nous portons l’ambition d’un renouveau politique, les listes auxquelles nous voulons contribuer devront être représentatives de cette diversité et de cette démarche du rassemblement des forces politiques et citoyennes.

 

De nombreuses initiatives ont vu le jour, qui revêtent des formes différentes mais partagent ce même objectif d'une implication citoyenne la plus large possible : les assemblées départementales de signataires de l’« Appel pour un rassemblement citoyen en Île-de-France » qui posent les principes d’assemblées représentatives, l’initiative de « Fabrique coopérative pour construire l'Île-de-France en commun », les Chantiers d’Espoir…

 

Nous souhaitons aujourd’hui qu’elles convergent. C'est pourquoi le Front de gauche propose de co-organiser avec elles le 7 septembre une première rencontre régionale, réunion de travail ouverte et collaborative, où pourront entrer en synergie les aspirations citoyennes et le large rassemblement des organisations politiques qui y participent. Nous proposons d’y débattre du projet régional, de la démarche de la campagne et de l’implication citoyenne, de la méthode de construction de la liste, et des principes de civisme, de dignité et de démocratie portés par cette liste, qui pourraient être inscrits dans une déclaration commune ou une charte. Cette réunion sera suivie d’assemblées départementales qui poursuivront ce chantier jusqu’à une grande assemblée régionale de lancement de la campagne électorale fin septembre.

 

Le 29 juillet 2015.

Les commentaires sont fermés.