Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2015

En Île-de-France, pour une liste de large rassemblement citoyen, écologiste et de gauche qui résiste à l’austérité !

Communiqué commun du Front de Gauche en Île-de-France.

 

L'Île-de-France est une belle région. C'est une région qui bouge. Dans ses territoires s'invente déjà l'Ile-de-France de demain, se construisent des solidarités nouvelles, des projets innovants. Mais, région la plus riche d'Europe, l'Île-de-France est aussi la plus inégalitaire. Elle est abimée par la précarité et le chômage de masse en particulier dans les quartiers populaires. Alors qu’elle accueillera cette année la COP21 sur le Climat, elle est également abimée par une pollution toujours grandissante. Cette situation est aggravée par la politique libérale de François Hollande et de Manuel Valls, entièrement dévoués aux exigences du MEDEF. Les racismes et les discriminations, alimentés par les discours dangereux de la droite et de l’extrême droite divisent les populations. Les politiques publiques aujourd’hui ne garantissent pas une véritable égalité des droits.

 

Nous avons besoin d’une Région qui s’affronte aux intérêts égoïstes des puissants, aux politiques d’austérité, libérales et productivistes du gouvernement et de l’Union Européenne.

 

Le Front de gauche est déterminé à œuvrer à un large rassemblement, basé sur une implication citoyenne capable de porter une ambition radicalement nouvelle, une alternative sociale, écologique et démocratique pour l'Île-de-France face à l’austérité. Plus cette ambition rencontrera la volonté des électeurs et des électrices, plus les possibilités de barrer la route de la Région à la droite et à l’extrême-droite seront importantes.

 

Nous voulons que le Conseil régional porte des politiques publiques locales offensives au service du bien commun contre les logiques de compétitivité que les marchés, la finance et le gouvernement prétendent imposer aux collectivités territoriales. Alors que toutes les métropoles du monde, dont celle du Grand Paris, sont construites sur un modèle libéral unique, qui exclut et qui pollue, nous voulons faire de l'égalité et de la transition écologique les moteurs du progrès humain. Nous sommes au côté des citoyennes et citoyens qui se mobilisent contre des projets imposés et surdimensionnés par rapport aux besoins réels (Europa City , Central Park à La Courneuve…), et pour des politiques d’aménagement solidaires et respectueuses de l’environnement. Face à cette Métropole centralisatrice, nous voulons une Région qui porte un autre aménagement du territoire que celui de pôles de compétitivité et de l’éloignement toujours plus grand entre les lieux de domicile et de travail.

 

Alors que la crise politique ne cesse de s’approfondir, nous voulons nous mettre au service de pratiques politiques nouvelles qui répondent aux aspirations de nos concitoyennes et concitoyens. Madrid, Barcelone ou Athènes ont montré la force de rassemblements portant cette ambition.

 

Nous proposons de faire des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains une occasion de renouveler les politiques régionales et la politique elle-même dans notre région.

 

Le Front de gauche entend ainsi contribuer, dans ce cadre, au rassemblement et à l’unité les plus larges possibles. Il veut se mettre au service d’une démarche reposant sur l’implication citoyenne, porteuse d’une véritable politique de gauche. Il s’adresse aux citoyennes et citoyens qui portent des projets innovants, utiles socialement et écologiquement : militant-e-s progressistes, féministes, associatifs, antiracistes, syndicaux, artistes, étudiant-e-s… et à toutes les forces désireuses d’une telle démarche. C’est dans ce sens qu’il s’adresse à Europe-Écologie-Les Verts, à Nouvelle Donne, aux socialistes en rupture, aux militant-e-s du NPA.

 

Les Franciliennes et les Franciliens aspirent à participer aux décisions. Des dynamiques émergent dans les territoires, les communes, les quartiers, qui associent élu-e-s locaux, associations, habitant-e-s, salarié-e-s… Elles nous invitent à repenser nos pratiques politiques, nos modes d'élaboration et de décision pour co-construire dans les faits une dynamique d'un type nouveau. Encore faut-il se donner les moyens de les associer, de mettre toutes ces énergies au service d'un projet d'égalité, d'émancipation humaine, de développement social et de transition écologique. Ce projet, nous voulons le mettre en débat tout au long de la campagne, le co-construire et l'enrichir jusqu'à sa mise en œuvre par le Conseil régional. Parce que nous portons l’ambition d’un renouveau politique, les listes auxquelles nous voulons contribuer devront être représentatives de cette diversité et de cette démarche du rassemblement des forces politiques et citoyennes.

 

De nombreuses initiatives ont vu le jour, qui revêtent des formes différentes mais partagent ce même objectif d'une implication citoyenne la plus large possible : les assemblées départementales de signataires de l’« Appel pour un rassemblement citoyen en Île-de-France » qui posent les principes d’assemblées représentatives, l’initiative de « Fabrique coopérative pour construire l'Île-de-France en commun », les Chantiers d’Espoir…

 

Nous souhaitons aujourd’hui qu’elles convergent. C'est pourquoi le Front de gauche propose de co-organiser avec elles le 7 septembre une première rencontre régionale, réunion de travail ouverte et collaborative, où pourront entrer en synergie les aspirations citoyennes et le large rassemblement des organisations politiques qui y participent. Nous proposons d’y débattre du projet régional, de la démarche de la campagne et de l’implication citoyenne, de la méthode de construction de la liste, et des principes de civisme, de dignité et de démocratie portés par cette liste, qui pourraient être inscrits dans une déclaration commune ou une charte. Cette réunion sera suivie d’assemblées départementales qui poursuivront ce chantier jusqu’à une grande assemblée régionale de lancement de la campagne électorale fin septembre.

 

Le 29 juillet 2015.

14/07/2015

14 juillet

la-liberte_guidant_peuple_delacroix.jpg

23:18 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

08/07/2015

L’Histoire populaire des États-Unis : les luttes des classes au cœur !

 

Histoire populaire.jpgSorti récemment en marge de tous les circuits commerciaux, coréalisé par Daniel Mermet et Olivier Hazan, le documentaire « Une histoire populaire américaine » est une excellente adaptation du livre éponyme du grand historien américain Howard Zinn. Professeur à l’université de Boston, chercheur émérite, inlassable militant anti-impérialiste, auteur de plus de vingt livres traduits dans le monde entier, il était l’un des grandes voix de l’Amérique progressiste. Décédé en 2010 son œuvre historique a encore beaucoup à nous dire. Le film de Mermet et Hazan s’inscrit dans cette optique d’éducation populaire. L’Histoire populaire des Etats-Unis, a été éditée en 1980. C’est un livre magistral qui réhabilite les résistances indiennes à la colonisation européenne, les révoltes des esclaves noirs contre leurs exploiteurs, les luttes ouvrières, syndicales et féministes, et les grands combats pour l’égalité civique et contre la guerre. Il offre le tableau d’une Amérique jusque-là ignorée et occultée par tous les historiens libéraux, une Amérique progressiste écrasée sous le rouleau compresseur du capitalisme.

 

Le succès, immense, est immédiat auprès des étudiants américains, mais il faut attendre 2002 pour qu’il soit publié en France. Les réalisateurs du documentaire ont dû faire des choix dans cette vaste fresque qui court de 1492 à nos jours. Ils ouvrent leur film par une image forte : celle du bombardement par l’aviation américaine de la ville de Royan auquel Zinn, jeune appelé, a participé. Il en nourrira une haine durable et tenace contre le militarisme.

 

 

 

Mermet et Hazan débutent leurhistoire pop.jpg propos par une rapide évocation de la révolte des insurgés contre la puissance coloniale britannique à la fin du XVIIIème siècle, non sans rappeler les divergences d’intérêts qui traversaient les révoltés. La question centrale du film est celle de la lutte des classes entre exploiteurs et exploités. Les deux coréalisateurs braquent leurs projecteurs sur quelques luttes emblématiques et exemplaires de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. En plein essor économique, l’Amérique voit se constituer une vaste classe ouvrière où les immigrés italiens, grecs, juifs ou irlandais tiennent une place centrale. Fuyant la misère de leur pays ils apportent aux États-Unis leur culture politique et seront très souvent aux premiers rangs des grands combats de la classe ouvrière. Une lutte sans merci les oppose aux grands patrons qui accumulent des fortunes colossales et répriment impitoyablement leurs grèves et leurs tentatives d’organisation syndicale. Ils paieront un lourd et sanglant tribut à l’écrasement des mouvements de révolte.

 

De la lutte pour la journée de 8 heures déclenchée par les ouvriers de Chicago en 1886 à la grande grève des salariés du textile à Lawrence en 1912 en passant par les mouvement de mineurs, les riches images d’archives nous entrainent aux côtés de ces travailleurs en mouvement pour leurs salaires et leur dignité. Le chant d’espoir des grévistes de Lawrence réclamant « du pain et des roses » offre un magnifique sous-titre à ce premier volet d’une trilogie à venir. Les belles figures des militants syndicalistes de l’IWW (Industrial Workers of the World), qui rassemble travailleurs étrangers et nationaux, et du leader socialiste Debs ont tous en commun l’hostilité dont ils furent victimes de la part des puissants de l’heure. Certains d’entre eux le payant même de leur vie.

 

 

 

Invité samedi 4 juillet dernier à la Ferme des Jeux de Vaux le Pénil, Olivier Hazan a répondu aux questions des spectateurs présents en rappelant les grands objectifs de ce film : montrer les luttes oubliées du peuple américain et mettre en lumière le visage de ces milliers d’hommes et de femmes modestes dont il est temps de réhabiliter la parole. Bravo pour cette initiative !

 

Julien GUERIN, République et Socialisme 77

 

06/07/2015

Communiqué : Les Grecs disent "non" aux créanciers

Communiqué de République et Socialisme

Paris le 5 juillet 2015

 

Malgré une odieuse campagne calomnieuse et alarmiste menée par la presse grecque et internationale et l'ensemble des responsables européens, mobilisés pour le "oui" jusqu'au plus haut sommet, qui se sont comportés en chiens de garde de l'oligarchie financière, le peuple grec a rejeté la vassalisation à laquelle le destinaient le FMI, la BCE et l'ensemble des autres gouvernements de l'UE.

République et Socialisme salue l'immense courage politique du peuple grec ainsi que la volonté du gouvernement grec de s'appuyer sur l'exercice de la démocratie.

République et Socialisme apporte son complet soutien au gouvernement d'Alexis Tsipras.

Nous nous réjouissons de ce magnifique camouflet donné à tous ceux qui veulent s'asseoir sur le verdict des urnes et la volonté des peuples.

Demain une rencontre doit avoir lieu entre le Président Hollande et la Chancelière allemande. La France est un grand pays. R&S attend du président qu'il permette à la France de se conduire avec dignité en prenant dès à présent ses responsabilités et la décision qui s'impose, l'initiative de la réouverture des négociations avec le gouvernement grec et l'étude d'un plan de restructuration de la dette grecque.

Le vote grec ouvre une nouvelle ère. Aujourd’hui tous les peuples sont redevables au peuple grec.

Vive la démocratie ! Vive la souveraineté des peuples ! Vive la Grèce !

Contact presse : Jean-Pierre Fourré 0633879842
Contact : webmaster@republiqueetsocialisme.fr
www.facebook.com/republique.socialisme
https://twitter.com/RepetSoc

République et Socialisme 44bis rue Philippe de Girard 75018 Paris

01/07/2015

Île-de-France : R&S a choisi sa tête de file pour une liste ouverte, progressiste et solidaire en Île-de-France !

 

http://fdgloiretouraine.kazeo.com/sites/fr/photos/495/respecter-notre-diversite-et-le-mouvement-social-michel-jallamion-republique-et-socialisme_4951264-L.jpgCOMMUNIQUÉ DE PRESSE DE RÉPUBLIQUE ET SOCIALISME – FRONT DE GAUCHE

Pour une liste ouverte, progressiste et solidaire en Ile-de-France

 

 

 

République et Socialisme Ile-de-France (R&S-IDF) a désigné à l’unanimité comme chef de file Michel JALLAMION. Investi dans le militantisme associatif pour la République sociale et dans la lutte pour la défense et le développement du service public, il permettra à R&S-IDF de contribuer pleinement à la prise en compte de ces thèmes dans une démarche commune et ouverte au sein d’une liste large de rassemblement.

 

R&S-IDF salue l’initiative du PCF et de son secrétaire national, Pierre Laurent, de vouloir faire converger, au-delà du FdG, des forces politiques et citoyennes et participera le 6 juillet au lancement de la Fabrique Coopérative à  « La Parole Errante » à Montreuil.

 

R&S est heureux que le PCF ait désigné son secrétaire national comme son chef de file en Ile-de-France. Cela aidera à notre  lisibilité commune et contribuera à réunir les conditions de notre percée politique. Celle-ci est nécessaire pour enrayer la politique d’austérité menée par le gouvernement.

 

Cela aidera à l’union de la gauche au second tour, seule solution pour ne pas laisser la région à la droite et à l’extrême droite. Avec Pierre Laurent, cette union pourra se faire autour d’une importante politique d’investissement, de développement des services publics, du logement, de l’emploi et du pouvoir d’achat, de l’industrialisation et de l’environnement, de l’égalité et de la laïcité.

 

Une  liste des militants de l’ensemble des forces de progrès opposée à l’austérité et pour une alternative démocratique, sociale et écologique permettrait d’installer durablement  une offre d’alternative réelle. Cette simple possibilité a déjà obligé Claude Bartolone à modifier son positionnement et à accentuer ses positions en faveur d’une politique sociale.

 

C’est pourquoi R&S-IDF appelle l’ensemble des forces de progrès à être facilitateur de cette démarche et l’ensemble des militants à s’y impliquer.

 

Ce pari doit être réussi si nous voulons, réellement et sincèrement, réunir les conditions pour permettre à notre peuple de se mettre en mouvement.  Cette mise en mouvement ne peut être décrétée : il nous faut, patiemment, la construire. Pour cela, nous appelons de nos vœux à bâtir notre programme en y associant le maximum de nos concitoyens.

 

Tous ceux qui ont fait du combat contre l’austérité le cœur de leur engagement politique ont leur place à nos côtés. Nous appelons les « frondeurs » PS,  Nouvelle Donne, et EELV à s’associer à cette démarche.

 

Paris, le 1er juillet 2015

 

 

 

Contact presse : Béatrice Durand 06 33 82 05 15 beatrice.durand1@wanadoo.fr