Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2016

Soutien à Claude Jamet, maire de Bagneaux sur Loing !

Le 20 novembre 2012, et alors qu'une étude mandatée par le conseil régional d'Île-de-France et le conseil général de Seine-et-Marne concernant la reprise de l'activité verrière sur le site de l'usine Prevent Glass de Bagneaux sur Loing était sur le point d'être publiée, les machines de l'usine, qui avait licencié 219 salariés à sa fermeture le 18 mai, étaient mises aux enchères. Le maire de la petite commune de l'agglomération de Nemours, Claude Jamet, en signe de contestation de cette mise aux enchères à peine une semaine avant que puisse être discuté l'avenir du site, s'était alors enchaîné devant les portes du poste de garde de l'usine. Une action symbolique qui avait permis d'attirer l'attention des médias sur le sort de cette usine, l'un des derniers symboles de l'activité verrière historique de la région de Nemours, mais n'avait pas pu empêcher la mise aux enchères du site.

Menacée dans un premier temps suite à l'achat par un marchand de biens qui souhaitait découper le site en morceaux, l'usine a été sauvée par l'intervention de Claude Jamet, qui a convaincu des entrepreneurs locaux de surenchérir pour valoriser le site dans d'autres activités, notamment la location de véhicules industriels et la construction de maisons à ossature bois. En s'investissant sans compter pour la sauvegarde de l'activité dans sa ville de 1 700 habitants, Claude Jamet a démontré qu'il était habité par la volonté de permettre à Bagneaux sur Loing d'échapper au destin de ville-dortoir qui touche déjà tant de petites villes et villages en Seine-et-Marne.

Pour avoir voulu retarder la mise aux enchères des machines d'un site dont l'avenir n'était pas encore écrit, Claude Jamet a été mis en examen pour entrave à la liberté des enchères suite à une plainte déposée par le liquidateur judiciaire du site, dont l'action et les méthodes ont été très vivement contestées par les anciens salariés de l'usine.

 

Pour les militants de République et Socialisme en Seine-et-Marne, Claude Jamet n'a, dans cette affaire, rien fait d'autre qu'agir dans l'intérêt de sa ville et de ses administrés. Son action pour valoriser un site industriel majeur, organiser sa reconversion en bonne intelligence avec les entrepreneurs locaux et préserver l'emploi dans le sud Seine-et-Marne devrait au contraire être saluée. C'est pourquoi nous vous invitons à le soutenir en signant cette pétition.

Commentaires

honneur a vous monsieur

Écrit par : felices | 05/03/2016

Les commentaires sont fermés.