Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2015

Victoire de SYRIZA en Grèce

 SYRIZA R&S.pngCommuniqué de République et Socialisme.

 

République et Socialisme  salue  la victoire de SYRIZA en Grèce lors des élections législatives.

La politique d'austérité menée pendant cinq  ans sous contrôle de la troïka (Commission européenne, FMI, BCE) a plongé les Grecs dans les affres de la pauvreté et du chômage, elle a détruit des pans entiers des services publics ce, avec des conséquences sociales et humaines insupportables. Droit au logement, au travail, aux soins, à la sécurité sociale : autant de droits fondamentaux qui ont été sacrifiés sur l'autel de l’austérité.

Avec  la victoire de Syriza le peuple grec peut reprendre espoir il participe par la  même à redonner  confiance à tous ceux qui souhaitent un changement profonds des orientations politiques au  niveau européen. Dans ce sens les enjeux de cette victoire dépassent les frontières de la Grèce.

Toutefois la tâche à accomplir est immense et les obstacles nombreux, cela inaugure cependant une nouvelle séquence de la vie politique sur le continent européen. Partout en Europe, la lutte que mène la gauche qui n'a pas honte de son identité et a le courage de ses convictions contre les politiques d'austérité et leur cortège de détresse sociale vient de prendre une nouvelle dimension. La victoire de Syriza rend le changement possible !

 

République et Socialisme adresse un salut fraternel à tous les militants et militantes de Syriza pour leur courageuse et digne campagne. Les diatribes alarmiste de la droite  Grecque ainsi  que  la  campagne  de  peur menée  par  tous  les  tenants  du  libéralisme  en  Europe n’ont pas empêcher un sursaut salutaire et démocratique du peuple Grec.

Comme nous l'avons fait pendant la campagne, nous continuerons à soutenir Syriza et le nouveau gouvernement grec dans ses combats pour le respect et la dignité du peuple grec et contre les politiques libérales de soutien aux marchés spéculatifs mondialisés.

Nous souhaitons bon vent au futur gouvernement afin que le peuple retrouve un peu de prospérité et invite la commission de Bruxelles et en premier lieu le gouvernement Français à soutenir les changements voulus par le peuple Grec, ce qui implique nécessairement renégociation de la dette grecque et au delà du cas grec une redéfinition des politiques européennes de régulation dans un contexte de déflation et d'absence de croissance.

25/01/2015

Victoire de SYRIZA en Grèce : la lutte contre l'austérité prend une dimension nouvelle

SYRIZA.pngNous saluons la victoire de SYRIZA en Grèce lors des élections législatives. Après cinq années d'échecs de la politique d'austérité menée par les socio-démocrates et la droite, qui ont plongé les Grecs dans les affres de la pauvreté et du chômage, qui ont détruit des pans entiers des services publics, qui ont poussé à vendre à vil prix les infrastructures publiques à des intérêts privés, sans pour autant accomplir aucun de leurs objectifs proclamés, cette victoire électorale est une bouffée d'air frais pour le peuple grec, qui sort enfin la tête de l'eau et peut recommencer à espérer.

Mais les enjeux de cette victoire dépassent les frontières de la Grèce. Avec la victoire de SYRIZA, pour la première fois, la gauche radicale parvient au gouvernement dans un état européen. Si la tâche à accomplir est immense et les obstacles nombreux, elle inaugure cependant une nouvelle séquence de la vie politique sur le continent européen. Déjà, les regards nombreux se tournent vers l'Espagne, où Podemos et Izquierda Unida pourraient créer la surprise, vers le Portugal, vers l'Irlande, ou encore vers... la France.

Partout en Europe, la lutte que mène la gauche qui n'a pas honte de son identité et a le courage de ses convictions contre les politiques d'austérité et leur cortège de détresse sociale vient de prendre une nouvelle dimension. La victoire de SYRIZA rend le changement possible dans tout le reste de l'Union Européenne.

 

En France, la gauche l'a emporté en 2012, et si le chemin emprunté depuis lors par le gouvernement va à l'encontre de la volonté de la grande majorité des électeurs qui l'ont mise aux responsabilités, une majorité conforme aux aspirations populaires est toujours possible. Plutôt que de s'enferrer dans une logique de capitulation devant le patronat et l'orthodoxie budgétaire et économique, en maintenant une ligne politique qui contredit un à un tous les combats de la gauche, ce qui lui vaut une animosité croissante dans ses propres rangs dont le phénomène des "frondeurs" du Parti Socialiste et le départ d'Europe Écologie Les Verts du gouvernement sont la manifestation, proprement inédite dans notre histoire, le président de la République et son gouvernement peuvent s'appuyer sur la majorité de gauche élue le 17 juin 2012, avec et y compris les députés du Front de Gauche, pour mener une politique répondant aux besoins des Françaises et Français.

Que la volonté s'en manifeste à la tête de l'état ou non, les rapprochements en vue de former une majorité de gauche pour mener une politique de gauche ont lieu. Ils trouvent dans la lutte contre l'austérité leur terreau. SYRIZA fait la démonstration que cette volonté peut et doit servir d'aiguillon à une politique de gauche digne de ce nom. Ses soutiens en France, qui se retrouvent dans toutes les familles politiques de la gauche, l'ont compris.

 

L'alternative à gauche ne saurait cependant se limiter à un rapprochement partidaire et parlementaire, si fondé soit-il. C'est d'abord et avant tout des citoyens qui se sentent une conscience de gauche qu'elle s'élaborera. L'initiative des Chantiers d'Espoir va dans le bon sens, mais il faut également une mobilisation dans les luttes contre l'austérité.

À cet égard, la grande bataille du moment est celle contre le projet de loi Macron. Des convergences impensables il y a seulement un an ont déjà lieu en ce moment-même sur le sujet. La lutte contre ce projet destructeur et mortifère est aujourd'hui fondamentale ! Il s'agit de contrer la pointe avancée du libéralisme et des reculs sociaux au nom d'une "efficacité économique" jamais démontrée.

En prenant part demain lundi 26 janvier à la manifestation initiée par l'inter-syndicale CGT-FO-FSU-Solidaires, nous fournirons la démonstration que l'unité de la gauche peut se faire sur la base de la lutte contre l'austérité et pour le progrès humain et social.

Manif loi Macron.png

Tous dans la rue demain !

 

Alexis Martinez,

République et Socialisme 77

14/01/2015

Meeting de solidarié avec le peuple grec - 19 janvier à 19h30 au Gymnase Japy à Paris

SYRISA.gif

 

 

Le tract d'appel complet en .pdf.

08/09/2014

République et Socialisme à la Fête de L'Humanité les 12, 13 et 14 septembre

République et Socialisme sera présent à la Fête de L'Humanité les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 septembre 2014.

 

Nous vous accueillerons dans notre stand, le numéro 540, situé dans l'avenue Auguste-Delaune, dans l'allée face à l'entrée principale, entre le Forum Social et l'Agora de L'Humanité.

 

Au programme : débats, discussions, vente de livres, café, etc, ainsi que deux conférences :

  • samedi, notre camarade Jean-Pierre Fourré, ancien député et auteur de Et si Jaurès était à l'Élysée ?, donnera une conférence consacrée à l'actualité de la pensée jaurésienne aujourd'hui, axée autour de quatre thèmes principaux : l'éveil des peuples, la République et la démocratie, la laïcité, et l'enseignement.
  • dimanche, notre camarade Luc Schaffauser, secrétaire fédéral CGT du Val d'Oise et secrétaire de la COFICT, donnera une conférence consacrée au mouvement social et à son débouché politique.

 

Nous vous attendons nombreux à ces deux événements !

 

Conférence Humanité Jaurès.png

Conférence Humanité Mouvement Social.png

21/07/2014

Amplifier la solidarité avec le peuple palestinien, Défendre le droit de manifester

Communiqué du Front de gauche

Ce week-end, la guerre engagée par le gouvernement israélien a franchi un pallier supplémentaire dans l’horreur. Il faut en finir avec cet engrenage meurtrier, ce qui suppose un arrêt immédiat des bombardements et le retrait des troupes israéliennes déployées dans Gaza.

Plus largement, il est grand temps de mettre un terme au blocus qui asphyxie Gaza depuis 7 ans, de libérer les prisonniers palestiniens, d’en finir avec la colonisation et de démanteler les colonies existantes en territoires occupés.

Israël doit enfin se conformer au droit international dans le cadre des résolutions des Nations Unies. Une paix juste et durable suppose l’existence de deux états dont un état palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale.

Dès aujourd’hui, la France devrait œuvrer à sanctionner durement le gouvernement Israélien en commençant par mettre tout son poids dans la balance pour que l’Union européenne suspende son accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays.

Malheureusement, le gouvernement français n’en prend pas le chemin. Au contraire, le président de la République, son premier ministre et sa diplomatie apportent leur soutien à l’agression israélienne. C’est d'autant plus inacceptable que François Hollande s'était engagé en 2012, à agir pour favoriser la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine, à soutenir la reconnaissance internationale de l'Etat Palestinien (engagement 59 du candidat François Hollande).

Le Front de gauche dénonce également la décision du gouvernement Valls qui a conduit à l'interdiction de la manifestation de samedi 19 juillet à Paris au motif d'incidents intervenus le dimanche précédant dont l'origine ainsi que le rôle de la Ligue de Défense Juive donnent lieu à des versions contradictoires.

Cette interdiction constitue une atteinte intolérable au droit de manifester ; elle témoigne aussi du choix du Premier Ministre d'une stratégie de la tension qui est insupportable car potentiellement dangereuse pour le débat et la démocratie!

Dans de nombreuses régions comme dans les grandes villes européennes, les manifestations se sont déroulées avec des cortèges massifs et sans heurts. Ce qui confirme que l’interdiction de manifester et le dispositif policier et sécuritaire déployé sont à l'origine des tensions.

Le Front de Gauche participera aux prochaines manifestations prévues en solidarité avec le peuple palestinien et appelle à la poursuite de la mobilisation et à son renforcement car il y urgence !

Le Front de Gauche – le lundi 21 juillet 2014

18/07/2014

Communiqué : Sur la situation au Proche-Orient

 

La proposition égyptienne d’un cessez-le-feu n’a pas abouti. Après le refus de la branche militaire du Hamas, Israël a repris le bombardement de Gaza.

Il faut aujourd’hui une action forte des Nations-Unies et de l’ensemble des pays impliqués pour imposer une logique de paix à des belligérants qui s’y refusent.

Pour garantir la sécurité d’Israël, comme l’indépendance du peuple palestinien, il n’y a pas d’alternative à une paix entre deux Etats souverains dans les frontières de 1967 comme le demandait la résolution 242 du Conseil de sécurité de l'ONU votée le 22 novembre 1967.

Les militants des deux causes doivent être des artisans de la paix, pour une paix juste et durable au Proche-Orient.

République et Socialisme condamne les exactions et les discours de haines d’où qu'ils viennent et appelle à la solidarité avec le peuple palestinien et au droit du peuple israélien a vivre en paix

A paris le 16 Juillet 2014

 

Contact presse : Jean-Pierre Fourré 0633879842

 

Contact : webmaster@republiqueetsocialisme.fr

Facebook : www.facebook.com/republique.socialisme

Twitter : https://twitter.com/republicetsocia

 

Le communiqué sur le site national de République et Socialisme.