Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

Communiqué de République et Socialisme après le 2ème tour des élections départementales

Le deuxième tour des élections départementales a confirmé le 1er tour. Malgré la bonne résistance du Front de gauche dont les candidats réussissent un score moyen de 11,5% et gagnent les trois quarts de leurs duels au second tour que ce soit face au Front national ou à la droite, la gauche dans son ensemble subit un net recul du fait de la politique austéritaire du gouvernement. La droite contrôlera la grande majorité des départements. La politique de solidarité, de cohésion sociale et générationnelle active mise en place par les majorités d'union de la gauche dans les départements -déjà mise à mal par la baisse des dotations budgétaires commencée sous Sarkozy et poursuivie par l'actuel gouvernement- subira à nouveau de rudes épreuves..

Le Front national confirme son implantation dans le paysage politique français. Sa montée est le symptôme que notre peuple ne croit plus ni en des lendemains qui chantent ni à ce  que les forces de progrès soient porteuses de véritables alternatives crédibles.

Le Front de gauche ne saurait rester à l'écart de la lourde tâche historique qui incombe à tout militant de gauche : celle de réenchanter la gauche et de la faire renouer, dans son ensemble, avec l'histoire du Mouvement ouvrier, qui, en France, est conjointe avec celle de la lutte pour la République laïque, sociale et universelle. Nous pouvons compter sur les citoyens  qui demeurent  attachés aux valeurs de la République et  dont les  mots  Liberté, Égalité et  Fraternité restent un socle immuable

Il est grand temps que la gauche, dans son ensemble, renoue avec la question sociale et les salariés.

C’est cette question, laissée en déshérence par la main mise des sociaux libéraux sur une large frange de la gauche qui a permis au FN de toucher  largement la jeunesse et le monde du travail.

Nous pouvons compter sur de nombreux militants, cadres et élus de l'ensemble de la gauche qui s'opposent avec force à la politique menée. Nous saluons fraternellement le courage et la détermination des "frondeurs" et la lucidité avec laquelle le Parti Communiste Français tisse des liens et des ponts, depuis les municipales, avec l'ensemble de la gauche.

Nous savons que le chemin est long et rude. Mais les convergences existent. Elles précèdent le politique tant au niveau syndical qu'associatif même si elles ne sont pas gagnées d'avance, même si elles demandent des efforts de chaque instant.

République et Socialisme entend prendre  toute  sa  place et participer activement aux convergences en cours tout comme l'ont exprimé, à leur manière, plusieurs dirigeants de gauche.

République et Socialisme répond donc favorablement a l’appel lancé pour la rencontre de la Gauche et se tient à la disposition de toutes les forces de gauche favorables à une telle initiative et souhaitant une forte réorientation de la politique menée.

25/03/2015

Déclaration de République et Socialisme suite aux élections départementales

 

Paris le 23 Mars 2015

 

 

Élections départementales, déclaration de République et Socialisme

 

 

 

 

Les élections départementales ont été marquées par une forte abstention. Le Front national et la droite progressent. La gauche marque un fléchissement notamment dû au recul du Parti socialiste.

 

Ces élections sont avant tout un désaveu pour la politique d’austérité menée par le gouvernement, contre tous les combats de la gauche, privilégiant la finance au peuple, désastreuse sur le plan économique comme social, et destructrice de nos services publics, et de nos solidarités. Au lieu de stopper la casse des acquis sociaux, le gouvernement l'accélère. Il n'est dès lors pas étonnant qu’une très grande partie de l’électorat de gauche ne se reconnaisse pas dans la politique menée nationalement.

 

Pour réduire la portée de ce rejet dans l'électorat populaire et l'exigence d'une alternative à gauche, le ministère de intérieur s'est livré à un véritable tripatouillage des étiquettes.

 

Ainsi ont été classées en «divers gauche» des candidatures FDG/EELV et FDG/Citoyens. Loin des chiffres annoncés par le ministère (6%) la totalisation des candidatures soutenues par le Front de gauche s'élève à 9,4% des voix sur la métropole.

 

Les électeurs et électrices ont malgré tout montré par leur vote leur attachement au rôle que jouent les départements dans la gestion quotidienne des collèges, du transport, des services sociaux.

 

Face à un Front national qui surfe sur les angoisses et les peurs, qui développe des thématiques xénophobes et qui se focalise sur la recherche de boucs émissaires, face à une droite qui flirte avec les mêmes idées et prône encore plus d’austérité, la construction d’une alternative politique démocratique et porteuse de progrès social est plus que jamais à l’ordre du jour.

 

Au second tour, l’urgence est de barrer la route au Front National et à la droite. Nous savons que la gestion par l'union de la gauche pour mener une véritable politique de gauche est le seul moyen de redresser durablement notre pays et réorienter vers les partis de la gauche républicaine les jeunes et les salariés, ouvriers et employés.

 

Afin de ne pas subir encore plus de régressions sociales dans les départements, République et Socialisme appelle à voter pour que les élus portant des idées de gauche soient les plus nombreux possible et permettent l'élection de majorités progressistes. 

 

 

 

Contact presse : Jean-Pierre Fourré 0633879842

Contact : webmaster@republiqueetsocialisme.fr

www.facebook.com/republique.socialisme

https://twitter.com/RepetSoc  

 

République et Socialisme 44bis rue Philippe de Girard 75018 Paris

18/02/2015

Jean-Pierre Fourré soutient la candidature commune FdG-EELV dans le canton de Melun

Message de soutien de Jean-Pierre Fourré, secrétaire national de République et Socialisme, à la candidature commune du Front de Gauche et d'Europe Écologie - Les Verts dans le canton de Melun.

 

J’apporte tout mon soutien à la liste "Ensemble: Pour une Alternative Populaire et Écologiste”.

Secrétaire national de « République & Socialisme », mouvement créé par des socialistes « chevènementistes » qui ont rejoint  le « Front de Gauche » dès 2009, ancien député de Seine et Marne, je partage les valeurs de la République portée haut par Jean Jaurès.

Conscient de la mise en danger de cette République

  • par les choix politiques d’aujourd’hui, estimant comme inéluctable et comme seule solution, l’austérité,
  • par les traités européens imposant la logique libérale,
  • par les attaques de toutes parts contre le principe essentiel de laïcité,

je ne peux me résoudre à ne pas essayer de convaincre et de faire partager, en particulier à notre jeunesse, qu’une autre société est possible autour des valeurs de la République retrouvée, redonnant la parole au peuple.

 

07/02/2015

Non au chantage de la BCE : soutien et solidarité avec le peuple grec !

Communiqué de République et Socialisme.

 

grECE2015.gifUne fois de plus la Banque Centrale Européenne montre son mépris de la démocratie et de la souveraineté des peuples  et son manque de neutralité, en s'alignant sur la politique allemande.Le dogme libéral qu'elle entend imposer conduira les peuples d'Europe vers une une austérité à perpétuité. Ce coup de force contre le choix du peuple grec conduira la plupart des pays de l'EU au marasme et acentuera les difficultés à la mise en place d'une politique alternative pour sortir de la crise .

Les choix du peuple grec doivent être respectés !

Cette politique punitive du chantage permanent et cette volonté d'alimenter la peur auprès du nouveau gouvernement grec et du peuple grec qui après avoir été saigné aux quatre veines ont osé envisager de mettre fin aux politiques d'austérité ne peut que nous interroger une fois de plus quant à l'aspect démocratique de l'Union européenne.

République et Socialisme s’oppose à la décision unilatérale et irresponsable de la Banque Centrale européenne prise par des technocrates non élus .

En 2012,le vote des Français n'a pas été respecté , François Hollande n'ayant pas osé affronter Angela Merkel.

En 2015, le vote des Grecs  doit être respecté , permettant un nouveau plan pour le pays, différent de celui imposé par la Troïka. Les deux ne sont pas compatibles.

Nous attendons que la France par la voix de son Président porte dès à présent un discours clair et indépendant afin de soutenir Alexis Tsipras dans son processus de négociation engagé au plan européen.

République et Socialisme demande à l’Etat français d’intervenir en soutenant les propositions du gouvernement grec.

27/01/2015

Victoire de SYRIZA en Grèce

 SYRIZA R&S.pngCommuniqué de République et Socialisme.

 

République et Socialisme  salue  la victoire de SYRIZA en Grèce lors des élections législatives.

La politique d'austérité menée pendant cinq  ans sous contrôle de la troïka (Commission européenne, FMI, BCE) a plongé les Grecs dans les affres de la pauvreté et du chômage, elle a détruit des pans entiers des services publics ce, avec des conséquences sociales et humaines insupportables. Droit au logement, au travail, aux soins, à la sécurité sociale : autant de droits fondamentaux qui ont été sacrifiés sur l'autel de l’austérité.

Avec  la victoire de Syriza le peuple grec peut reprendre espoir il participe par la  même à redonner  confiance à tous ceux qui souhaitent un changement profonds des orientations politiques au  niveau européen. Dans ce sens les enjeux de cette victoire dépassent les frontières de la Grèce.

Toutefois la tâche à accomplir est immense et les obstacles nombreux, cela inaugure cependant une nouvelle séquence de la vie politique sur le continent européen. Partout en Europe, la lutte que mène la gauche qui n'a pas honte de son identité et a le courage de ses convictions contre les politiques d'austérité et leur cortège de détresse sociale vient de prendre une nouvelle dimension. La victoire de Syriza rend le changement possible !

 

République et Socialisme adresse un salut fraternel à tous les militants et militantes de Syriza pour leur courageuse et digne campagne. Les diatribes alarmiste de la droite  Grecque ainsi  que  la  campagne  de  peur menée  par  tous  les  tenants  du  libéralisme  en  Europe n’ont pas empêcher un sursaut salutaire et démocratique du peuple Grec.

Comme nous l'avons fait pendant la campagne, nous continuerons à soutenir Syriza et le nouveau gouvernement grec dans ses combats pour le respect et la dignité du peuple grec et contre les politiques libérales de soutien aux marchés spéculatifs mondialisés.

Nous souhaitons bon vent au futur gouvernement afin que le peuple retrouve un peu de prospérité et invite la commission de Bruxelles et en premier lieu le gouvernement Français à soutenir les changements voulus par le peuple Grec, ce qui implique nécessairement renégociation de la dette grecque et au delà du cas grec une redéfinition des politiques européennes de régulation dans un contexte de déflation et d'absence de croissance.

18/01/2015

Projet Macron : un véritable Scud contre le monde du travail

Communiqué de République et Socialisme

 

 

Paris le 16 Janvier 2015

 

 

Après la suppression des élections prud’homales, la réforme de l'inspection du travail, celle des CHSCT et la loi sur l'emploi, le gouvernement s'emploie à continuer la suppression pure et simple des éléments de justice sociale en France. Toutes ces réformes, dictées par le Conseil Européen, où la  droite et la social- démocratie sont complices, sont concoctées par d’innombrables lobbys, au premier chef desquels, en France, le MEDEF.

Le projet de loi dite Macron provoque une aggravation du travail du dimanche et du travail de nuit. Il propose de passer de cinq à douze dimanches travaillés dans le commerce de détail - c’est-à-dire un par mois - et  transforme la notion de travail de nuit en travail nocturne, permettant aux commerces de vente au détail de faire travailler les salariés sur la base d'un « volontariat »  bien illusoire dès obtention par l’employeur d’un accord collectif de vingt-et-une heure à minuit, ce dans les nouvelles zones touristiques internationales.

 

Ce projet Macron remet, de plus, en cause l’examen par l’administration des licenciements économiques de moins de dix salariés dans les entreprises qui en comptent plus de cinquante. Cela va entraîner des vagues de petits licenciements collectifs et successifs pour permettre aux patrons d’éviter l’intervention de l’administration du travail.

 

La loi Macron prévoit aussi de diminuer le pouvoir de sanction de l’inspection du travail puisqu’en cas de manquement commis par un employeur sur plusieurs obligations légales cruciales (détachement, salaire minimum, durée de travail, conditions insalubres), ce sont les directions régionales des entreprises de la concurrence et de la consommation (DIRECTE) qui ordonneront la cessation de l’activité sur laquelle le manquement sera constaté.

 

Ce projet de loi organise une dépossession complète du parlement avec pas moins de 19 ordonnances prévues.

 

C’est une loi de déréglementation et de privatisation tous azimuts. C’est une loi anti-écologique. C’est une loi qui méprise le Parlement. Elle ne peut qu’approfondir la crise et accroître le chômage.

 

République et socialisme appelle à se joindre à la manifestation CGT, FO, FSU, Solidaires, qui aura lieu le lundi 26 janvier 2015, jour du début de son examen par l'Assemblée Nationale, ainsi qu'à toutes les initiatives contre la loi Macron, et appelle les députés et sénateurs à rejeter ce projet de loi à la fois socialement injuste et inefficace pour relancer la croissance et l'emploi.

 

Contact presse : Jean-Pierre Fourré 0633879842

Contact : webmaster@republiqueetsocialisme.fr

www.facebook.com/republique.socialisme

https://twitter.com/republicetsocia

République et Socialisme 44bis rue Philippe de Girard 75018 Paris