Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2014

Une alternative à l'austérité : la République Sociale, conférence-débat avec Jean-Pierre Fourré le 28 avril à Champs-sur-Marne

Alors que les inégalités explosent, que les conditions de vie et de travail périclitent et que les acquis sociaux de 1936 et 1945 sont remis en cause par les gouvernements successifs depuis plus d'une décennie, la gauche française n'a plus de ligne directrice ni de projet collectif à proposer à la France et au peuple. Il est temps pour elle de se ressaisir de l'idée de la République Sociale, dont l'actualité est plus présente que jamais.

Dans cette perspective, République et Socialisme organise le 28 avril une conférence-débat autour du thème "Une alternative à l'austérité : la République Sociale", avec Jean-Pierre Fourré, ancien député, auteur de "Et si Jaurès était à l'Élysée ?" et directeur de publication des Éditions de Matignon. L'occasion de promouvoir l'idée de la République Sociale et d'en faire le ciment d'une gauche à l'ambition renouvelée.

Venez nombreux échanger et débattre !

 

Vous pouvez, si vous le désirez, vous inscrire à l'événement Facebook de la conférence.

 

jean-pierre,fourré,conférence,débat,république,sociale,gauche

Invitation verso.png

10/03/2014

République et Socialisme soutient la liste Chelles citoyenne

République et Socialisme, membre du Front de Gauche, soutient la liste « Chelles Citoyenne ».


L’initiative prise de rassembler des citoyens engagés dans leur quotidien pour résister à « l’inéluctable loi du marché, de la compétition, et de la rigueur nécessaire » rejoint notre combat en faveur d’une République retrouvée dans ses valeurs de justice, de liberté, de laïcité et de solidarité.

A Chelles, Jean-Pierre Fourré, ancien député Socialiste de la circonscription a participé à mettre en place, également comme Conseiller Général Socialiste et Conseiller Municipal dans la liste d’Union de la Gauche, les premiers changements développés depuis par les équipes municipales de Gauche.

Aujourd’hui, face au danger que représente l’influence de la pensée libérale sur les décisions gouvernementales, nous devons résister et offrir des alternatives crédibles. République et Socialisme, engagé aux côtés des partis du Front de Gauche rappelle la pertinence de l’Idéal de Jean Jaurès, pensée forgée sur l’action permanente en faveur de l’Etre Humain.


A Paris le 10 mars 2014


Lucien Jallamion Secrétaire Général

13/02/2014

République et socialisme derrière Pierre Herrero à Vaux-le-Pénil !

Un des enjeux des élections municipales des 23 et 30 mars sera de faire basculer la Communauté d’agglomération Melun-Val-de-Seine. Pour cela la gauche doit l’emporter à Melun, conquérir Le-Mée-sur-Seine et conserver Vaux-le-Pénil (11 500 habitants).

Bastion de la gauche depuis 1989, Vaux le Pénil a souvent été, depuis, le fer de lance de l’opposition à la majorité de droite à l’agglomération. Dirigée par Pierre Carassus (ex MRC, ayant appelé à voter pour Jean-Luc Mélenchon en 2012) jusqu’en mars 2012, c’est le divers gauche Pierre Herrero qui lui a succédé il y a deux ans. Depuis des années la majorité municipale de gauche a fait de la solidarité, de la culture, de l’école publique et de la petite enfance des priorités quotidiennes. République et Socialisme 77 s’inscrit résolument dans le combat pour la réélection de Pierre Herrero et de son équipe face à une droite pour l’instant atone mais, n’en doutons pas, avide de revanche.

Rassemblant des candidats issus de toutes les sensibilités de la gauche et de nombreux militants associatifs de terrain la liste de Pierre Herrero incarne l’esprit de résistance et de conquête que nous voulons faire vivre dans nos communes !

 

Julien GUERIN (République et Socialisme 77)

12/02/2014

Jean-Pierre Fourré et République et Socialisme soutiennent Sylvie Fuchs à Roissy-en-Brie en Seine-et-Marne

Jean-Pierre Fourré, ancien député de la circonscription, et République et Socialisme, membre du Front de Gauche, apportent leur soutien plein et entier à la liste de large rassemblement au service de tous les Roisséens menée par Sylvie Fuchs, maire de Roissy-en-Brie. Nous saluons son action qui a été très bénéfique pour la ville et nous réjouissons du rassemblement autour de sa candidature pour continuer d'améliorer la vie quotidienne des Roisséennes et Roisséens.

Jean-Pierre Fourré et Alexis Martinez, membres du conseil national de République et Socialisme

République et Socialisme apporte son soutien à la liste d'alternative citoyenne à Coulommiers en Seine-et-Marne

République et Socialisme apporte son soutien à la liste indépendante et de rassemblement des habitants de Coulommiers initiée par Aude Canale, conseillère municipale d'opposition qui ambitionne d'améliorer la vie quotidienne des Columériennes et Columériens en-dehors des logiques d'appareils et des ambitions personnelles.

Rassemblement de membres de partis politiques, de personnes engagées dans le monde associatif et de simple citoyens, tous plaçant la promotion de la démocratie locale au cœur de leur projet, cette initiative offre aux habitantes et habitants le choix du changement à Coulommiers.

 

Alexis Martinez, membre du conseil national de République et Socialisme

30/01/2014

Elections prud’homales : République et Socialisme s’adresse aux député(e)s, sénateurs et sénatrices

Logo R&S-FdG Petit.jpgParis, le 25/01/2014

 

Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs de la République française,

 

Le Ministre du travail a annoncé, en novembre dernier, vouloir supprimer les élections prud’homales. En cause ? Le montant trop élevé de leur organisation (100 millions d’euros ; les élections régionales de 2010 ayant coûté 136 millions d’euros et les élections européennes de 2009 = 120 millions d’euros) au regard de la participation (25,5% des salariés en 2008).

Alors que les gouvernements successifs n’ont jamais rien entrepris pour promouvoir ces élections ni l’action des conseillers prud’homaux, dont les moyens n’ont jamais été à la hauteur de leurs tâches, une telle considération ne peut justifier la suppression de la dernière élection sociale à l’échelon national, lorsque, dans le même temps, le gouvernement :

- a su consacrer 20 milliards d’euros par an pour le Crédit d’Impôts Compétitivité Emploi ;

- s’apprête à prendre en charge l’intégralité des cotisations familiales encore payées par les entreprises, soit environ 10 milliards d’euros supplémentaires par an.

 

La démocratie sociale est un des piliers de la République sociale. Les conseils de prud’hommes défendent les droits des salariés, leur légitimité provient de leur élection par leurs pairs. Or le ministre du travail a annoncé vouloir remplacer leur élection par une désignation en fonction de l’audience syndicale, mesurée sur la base des élections professionnelles, dispositif opaque voire douteux : en effet, en plus de se dérouler sur quatre ans pour un renouvellement complet des comités d’entreprise et délégués du personnel, leurs résultats sont transmis sans vérification possible par les directions des ressources humaines, et leur collation se fait sans aucun contrôle possible par le ministère du travail. Ce fonctionnement prête le flanc à nombre d’erreurs voire de truquages à toutes les étapes de la centralisation des résultats. Une désignation des conseillers prud’homaux sur cette base ne peut qu’affaiblir leur légitimité.

Face à l’émotion suscitée dans les rangs des salariés et au sein des partenaires sociaux, le gouvernement a d’ores et déjà commencé à reculer, en repoussant au printemps prochain l’examen du projet de suppression des élections prud’homales.

C’est un premier signe, mais il faut aller plus loin en renonçant purement et simplement à ce projet.

 

C’est votre responsabilité, Mesdames et Messieurs les Députés et Sénateurs, que de voter contre la suppression des élections prud’homales.

 

Le Secrétaire Général Lucien JALLAMION